dépression


dépression

dépression [ depresjɔ̃ ] n. f.
• 1314; lat. depressio « enfoncement », de depressus, p. p. de deprimere déprimer
1Abaissement, enfoncement (produit par une pression de haut en bas ou par toute autre cause). affaissement. La légère dépression d'un plancher. Par ext. Concavité. creux. Dépression du crâne. Géogr. Partie effondrée de la surface du globe située au-dessous du niveau de la mer et généralement occupée par elle. bassin, cuvette, fosse.
2Météor. Dépression (barométrique) : abaissement de la colonne de mercure dans le baromètre, par suite d'une diminution de la pression atmosphérique. — Zone de basse pression atmosphérique. Dépression atmosphérique ou cyclonique. cyclone; dépressionnaire. Absolt Une dépression centrée sur le Nord des îles Britanniques.
3(1851) État mental pathologique caractérisé par de la lassitude, du découragement, de la faiblesse, de l'anxiété. asthénie, mélancolie, neurasthénie; fam. déprime, flip. « elle a ses moments de dépression, ses crises de larmes » (Sarraute). Faire un dépression. Être sujet aux dépressions. dépressif. Dépression mentale (méd.).Cour. Dépression nerveuse : crise d'abattement.
4(mil. XXe) Anglic. Crise économique caractérisée par le fléchissement de la consommation, la chute des cours, la baisse de la production et des prix, la montée du chômage. crise, récession. La dépression des années 30.
⊗ CONTR. Élévation, éminence, soulèvement; anticyclone. Euphorie, exaltation, excitation.

Dépression masse atmosphérique sous basse pression (inférieure à 1 015 hectopascals et décroissant de l'extérieur vers le centre), qui est le siège de mouvements ascendants et où les vents (déviés vers la droite, par la rotation de la Terre, dans l'hémisphère Nord) sont dirigés dans le sens contrahoraire. (Les cyclones sont des dépressions mobiles.)

dépression
n. f. Abaissement au-dessous d'un niveau donné; enfoncement.
d1./d GEOL, GEOMORPH Zone, plus ou moins étendue, en forme de cuvette.
d2./d TECH Pression inférieure à la pression atmosphérique.
|| METEO Zone dans laquelle la pression atmosphérique est plus basse que dans les régions voisines. Les dépressions tropicales peuvent se transformer en cyclones.
d3./d PSYCHIAT état psychique pathologique caractérisé par une asthénie, un ralentissement de l'activité intellectuelle et motrice, accompagné de tristesse et d'anxiété. Dépression nerveuse.
d4./d ECON Période de ralentissement des affaires, crise.

⇒DÉPRESSION, subst. fém.
A.— 1. GÉOGR. Affaissement, creux, fosse. Dépression de terrain, de sol, de vallées; dépression géosynclinale; dépressions fluviales, lacustres, marécageuses; les grandes dépressions marines. Anton. bosse, éminence, renflement, saillie. Une molle dépression a rompu la monotonie du désert (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 189). Leur vie de poissons des grandes dépressions (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 797).
P. anal. [En parlant d'un visage, des cheveux, etc.] Dépression du front, des muscles, de la voûte crânienne. Le visage était beau. Viril et marqué de deux grandes dépressions le long des joues (VERCORS, Silence mer, 1942, p. 29).
2. Au fig.
a) ÉCON. Crise économique. La dépression des cours. La chute des valeurs, des titres. Anton. expansion, prospérité. La grande dépression des années 30 (Univers écon. et soc., 1960, p. 3204).
b) PSYCHOL. Perturbation du dynamisme de la vie psychique, qui se caractérise par une diminution plus ou moins grave de l'énergie mentale, une certaine pente de l'affectivité qui est marquée par le découragement, la tristesse, l'angoisse. J'oscille sans cesse entre la cime de l'exaltation et la dépression la plus souterraine (DU BOS, Journal, 1925, p. 397). L'extrême dépression morale et le désespoir (ROLLAND, Beeth., t. 1, 1928, p. 202) :
1. Dans le cours de son existence, tout individu souffre de quelque atteinte de neurasthénie, de dépression nerveuse, engendrée par la fatigue, le bruit, les inquiétudes et le surmenage.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 135.
2. Un état d'asthénie physique et psychique rendant difficile l'effort sous toutes ses formes (...) aboutit chez le psychasthénique à des états de grande dépression le réduisant à une inaction totale.
DELAY, Ét. de psychol. méd., 1953, p. 148.
SYNT. Dépression affective, anorexique, cyclique, mélancolique, mentale, morale, nerveuse, névrotique, profonde, réactionnelle; faire une dépression, succomber à la dépression; plonger dans une dépression désespérée. PARAD. (Quasi-)synon. accablement, fatigue, tristesse. (Quasi-)anton. allégresse, enthousiasme, euphorie, surexcitation, survoltage.
B.— MÉCAN. Vide partiel qui se produit dans le cylindre ou la tuyauterie d'un moteur. Dépression du moteur, freins à dépression. Anton. expansion. Le piston du cylindre à dépression s'est déplacé vers la droite (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 256).
C.— MÉTÉOR. Région de l'atmosphère où la baisse de la pression provoque des vents rotatifs tournant en sens inverse des aiguilles d'une montre, ce qui entraîne le déplacement d'un système nuageux porteur de pluie, neige, etc. Dépression atmosphérique, barométrique, cyclonique; dépression atlantique. Synon. cyclone, zone de basse pression, mauvais temps (cour.). Avez-vous reçu des « météos »? — Oui. Une dépression est annoncée sur les côtes d'Irlande (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 26).
Prononc. et Orth. :[] ou par harmonisation vocalique (cf. Pt ROB.) : []. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1314 « creux » dans une surface (H. DE MONDEVILLE, Chirurgie, 2194 ds T.-L.); 1864 géol. (LITTRÉ); 2. 1690 phys. (FUR.); 3. 1867 dépression [d'âme] « abattement moral » (BAUDEL., Curios. esthét., p. 322). B. 1468 « oppression » (G. CHASTELLAIN, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, III, 79, 8). Empr. au lat. impérial depressio « abaissement, renforcement » issu du rad. de depressum supin de deprimere « enfoncer, rabaisser ». Fréq. abs. littér. :303. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 74, b) 166; XXe s. : a) 558, b) 799.
DÉR. Dépressionnaire, adj., météor. Qui est le centre d'une dépression. Centre dépressionnaire; zone dépressionnaire s'étendant de l'Atlantique à la plaine russe. Un système nuageux dépressionnaire (MAURAIN, Météor., 1950, p. 138). []. 1re attest. 1950 id.; de dépression, suff. -aire.

dépression [depʀesjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1314; lat. depressio « enfoncement », de depressus, p. p. de deprimere « presser de haut en bas ». → Déprimer.
1 (1314). Abaissement, enfoncement (produit par une pression de haut en bas ou par une autre cause). Affaissement. || Dépression d'un plancher.Par ext. Enfoncement, concavité. Creux. Anat. || Dépression du crâne, d'un os, d'un organe.
Géogr. Partie effondrée de la surface du globe, située au-dessous du niveau de la mer et généralement occupée par elle. Bassin, cañon (océanographie), cuvette, fosse. || Dépression sèche, fermée. || Sédimentation d'une dépression océanique ( Géosynclinal).
1 Ces dépressions ont toujours été de profondeur inégale, ce qui a permis (…) de distinguer une zone néritique ou ensemble des eaux marines qui reposent sur des fonds de moins de 3 000 mètres, une zone pélagique qui va de 3 000 à 5 000 mètres de profondeur, et une zone abyssale, qui comprend les grandes fosses marines, dépassant 5 000 mètres de fond.
E. Baron, Géographie générale, IX, p. 136.
1.1 En effet, dit Cyrus Smith, c'est un véritable abîme que ce golfe; mais, en tenant compte de l'origine plutonienne de l'île, il n'est pas étonnant que le fond de la mer offre de pareilles dépressions.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 584.
Dépressions de terrain : parties creuses d'un sol inégal. Creux. || Dépression creusée par un cours d'eau. Vallée. || Plis et dépressions d'un vallonnement.
2 a Météor. (1877, Année sc. et industr., p. 63). || Dépression (barométrique) : abaissement de la colonne de mercure dans le baromètre, par suite d'une diminution de la pression atmosphérique. || Dépression atmosphérique. || Dépression mobile, dépression cyclonale. Cyclone. || Dépression fixe. || Ligne des dépressions équatoriales. || Dépressions des hautes latitudes. Absolt. || Une dépression centrée sur le nord des îles Britanniques. Dépressionnaire (zone); → Redoux, cit.
2 Le long des fronts et notamment du front polaire, les masses d'air tiède et humide qui tourbillonnent en s'élevant au centre des aires cyclonales, sont moins pesantes que l'air ambiant et déterminent au-dessous d'elles une zone de faible pression : de là l'habitude que l'on a prise de donner aux aires cyclonales le nom de « dépressions ».
Demangeon et Perpillou, Géographie générale, XIX, p. 240.
b Mécan. Vide partiel dans un cylindre ou dans la tuyauterie d'un moteur. || Freins à dépression.
3 Méd. et cour. État mental pathologique caractérisé par de la lassitude, du découragement, de la faiblesse, de l'anxiété, de l'angoisse. Breakdown (anglic.); mélancolie, neurasthénie; déprime (fam.). || Affaiblissement qui accompagne l'état de dépression. Abattement, adynamie, affaiblissement, alanguissement, anémie, apathie, asthénie, langueur, neurasthénie, tristesse.Dépression endogène, réactionnelle. || Formes extrêmes de dépression mentale. Aliénation, coma, prostration, sidération, torpeur.
2.1 (…) il était en proie presque chaque jour à des crises de dépression mentale, caractérisée non pas positivement par de la divagation, mais par la confession à haute voix, devant des tiers dont il oubliait la présence ou la sévérité, d'opinions qu'il avait l'habitude de cacher, sa germanophilie par exemple.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 864.
Cour. || Dépression nerveuse ou dépression : crise d'abattement. Déprime (fam.). || Être sujet à des dépressions. Dépressif.
2.2 (…) il a ce ton inquiet et tendre, protecteur, qu'il prend quand elle a ses moments de dépression, ses crises de larmes (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 81.
4 (Mil. XXe; empr. angl.). Anglic. Crise économique caractérisée par le fléchissement de la consommation, la chute des cours, la dépréciation des marchandises, le ralentissement des affaires. Baisse, crise (cit. 7). || La dépression des années 30.
3 C'est le passage de l'état d'activité à l'état de dépression qui marque le moment de la crise (…)
Charles Gide, Cours d'économie politique, t. I, p. 221.
4 Et la période de dépression commença (en 1929), marquée par les phénomènes ordinaires qui la caractérisent : la baisse des prix de gros, la diminution de la production, la réduction des profits, les faillites, le chômage.
Reboud et Guitton, Précis d'économie politique, t. II, p. 711.
CONTR. Élévation, éminence, soulèvement. — Anticyclone, maximum, pression (haute). — Épanouissement, euphorie, exaltation, ecthion, surecthion. — Hausse, prospérité.
DÉR. Dépressif, dépressionnaire. — V. Déprimer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Depression — Depression …   Deutsch Wörterbuch

  • depression — depression, clinical depression Mental states characterized by feelings of sadness, hopelessness, and loss of interest, experienced by most individuals. They are deemed clinical (that is a mental illness ) if they are persistent, severe, and out… …   Dictionary of sociology

  • Depression — or depress(ed) may refer to: Medicine Depression (mood), a state of low mood and aversion to activity Mood disorder, a class of mental illnesses featuring depressed mood Major depressive disorder, one of the mood disorders, commonly referred to… …   Wikipedia

  • Depression — Dépression Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Depression — De*pres sion, n. [L. depressio: cf. F. d[ e]pression.] 1. The act of depressing. [1913 Webster] 2. The state of being depressed; a sinking. [1913 Webster] 3. A falling in of the surface; a sinking below its true place; a cavity or hollow; as,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Depression — Sf Niedergeschlagenheit; wirtschaftlicher Rückgang erw. fach. (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. dépression, eigentlich Niederdrückung, Senkung , dieses aus l. dēpressio ( ōnis), einer Ableitung von l. dēprimere (dēpressum) niederdrücken,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • depression — late 14c. as a term in astronomy, from O.Fr. depression (14c.) or directly from L. depressionem (nom. depressio), noun of action from pp. stem of deprimere to press down, depress (see DEPRESS (Cf. depress)). Attested from 1650s in the literal… …   Etymology dictionary

  • depression — [dē presh′ən, dipresh′ən] n. [ME depressioun < OFr depression < L depressio: see DEPRESS] 1. a depressing or being depressed 2. a depressed part or place; hollow or low place on a surface 3. low spirits; gloominess; dejection; sadness 4. a… …   English World dictionary

  • depression — [n1] low spirits; despair abasement, abjection, abjectness, blahs*, bleakness, blue funk*, bummer, cheerlessness, dejection, desolation, desperation, despondency, disconsolation, discouragement, dispiritedness, distress, dole, dolefulness, dolor …   New thesaurus

  • depression — I noun debasement, decline, deflation, dejection, depreciation, despondence, despondency, disheartenment, dispiritedness, dolefulness, economic decline, gloom, lowering, lowness, maeror, sinking, slump, tristitia associated concepts: economic… …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.